Une réutilisation pertinente de matériaux pour une pharmacie atypique

Une réutilisation pertinente de matériaux pour une pharmacie atypique

intsite | Une réutilisation pertinente de matériaux pour une pharmacie atypique
  •   26 févr. 2019
  • Niels Rouvrois

Aucun meuble standard, importance des détails, originalité et aspect ludique, voilà les consignes et les mots-clés que l'architecte Nathalie De Leeuw avait à sa disposition pour transformer et rénover la pharmacie Emilie à Schaerbeek. “Le pharmacien avait reçu quelques plans de spécialistes de l'aménagement des officines, mais n'en était pas satisfait car il s'agissait de propositions trop convenues et habituelles”, explique-t-elle.

Le pharmacien a confié à l'architecte la tâche de développer un concept plus original et ludique pour son officine, située au rez-de-chaussée d'une maison bourgeoise aux plafonds hauts, avenue Emile Verhaeren à Schaerbeek. Nathalie De Leeuw: “Il ne souhaitait pas avoir de meubles standard et demandait également que tous ces meubles soient réfléchis jusque dans leur moindre détail.”

Le pharmacien avait encore deux questions pratiques. “Il voulait optimaliser les déplacements dans son officine en rapprochant le plus possible le comptoir, le bureau, la zone de commande et les armoires à pharmacie, et souhaitait en même temps intégrer les armoires comme élément décoratif bien visible dans sa pharmacie. Et le maître d'ouvrage voulait que la pharmacie reste ouverte pendant la période de travaux”.

Atmosphère chaleureuse

Nathalie De Leeuw : “En tant qu'architecte, j'avais envie de créer un environnement invitant les gens à entrer. L'intérieur ne devait pas être d'une froideur clinique, les clients devaient être accueillis comme des visiteurs, dans une atmosphère chaleureuse.” Il lui a paru évident d'utiliser des matériaux de récupération achetés chez Rotor Deconstruction. Grâce à cela, le plafond de l'officine bénéficie désormais d'un cachet unique puisqu'on y a réutilisé le plafond doré grillagé réalisé dans les années '60 par le designer d'intérieur Jules Wabbes pour la Générale de Banque à Bruxelles. Des morceaux de verre coloré du Val Saint-Lambert ont également été incrustés dans le mur faisant face au comptoir. 

L'intérieur a été conçu comme un ensemble cohérent, l'axe et les bords des meubles étant prolongés vers les sols et les plafonds. Des lignes en laiton, installées dans le sol de granit noir,  sont rappelées dans le plafond, ainsi que sur la face intérieure des spots et sur les câbles de suspension des lampes au-dessus du comptoir. En travaillant avec du contreplaqué de bouleau pour le revêtement mural, le revêtement des radiateurs et les armoires hautes, la face frontale du contreplaqué a pu être utilisée pour souligner la verticalité de la pièce.

Lignes de LED continues

L'éclairage au-dessus du plafond a été réalisé avec des lignes de LED continues. Cet éclairage, combiné au plafond grillagé, crée un jeu d'ombres et de lumière sur les murs. La variation dans les lignes se reflète également dans les caches des radiateurs. La flexibilité des couleurs des lampes LED offre la possibilité de donner à l'officine une atmosphère différente selon les saisons.

Nathalie De Leeuw: “Le pharmacien avait demandé que la circulation et les déplacements soient optimisés. Le comptoir, le bureau, la zone de commande et les armoires à pharmacie ont été placés le plus près possible les uns des autres. Les déplacements ont également été limités en plaçant les armoires à tiroirs dans la zone à l'arrière avec une hauteur de plafond plus basse. Afin de contribuer à la planification spatiale de la pharmacie, un parquet sombre a été utilisé pour le sol dans la zone de travail du pharmacien. La circulation des clients à travers la pharmacie a été orientée en donnant aux meubles individuels des couleurs et des côtés inclinés différents. Ces meubles sont également alignés sur les lignes en laiton du sol.”

De vrais défis

Pour Nathalie De Leeuw, un des plus grands défis résidait dans la sécurité incendie. “Le plafond de la pharmacie devait avoir une résistance au feu d’une heure afin de protéger les étages de la maison en cas d’incendie. J'ai donc dû travailler de manière créative pour le plafond et l'éclairage. Travailler avec un plafond suspendu était nécessaire, mais je voulais une solution plus originale qu'un plafond en dalles standard. C'est la raison pour laquelle mon choix s'est porté sur le célèbre plafond doré de Jules Wabbes.”

Un autre défi se situait dans la zone de préparation et l'espace de travail du pharmacien, installés dans l’extension de la pharmacie. Il fallait les  intégrer visuellement au concept mais la tâche s'avérait difficile. Par conséquent, des poutres en bois verticales avec des étagères en verre ont été utilisées pour séparer visuellement les parties publique et professionnelle de la pharmacie, tout en maintenant les vues à l'intérieur de la pharmacie.

Les étagères existantes devaient également être réutilisées et à nouveau 'habillées'. Nathalie De Leeuw : “C’est la raison pour laquelle j’ai d'abord pensé à utiliser des panneaux de récupération, illustrés par des photos de Christophe Gevers, et provenant eux aussi de la Générale de Banque. Mais ils se sont avérés trop petits et trop difficiles à couper. Les tiroirs ont finalement été recouverts de contreplaqué de bouleau par le menuisier.”

Un ensemble visuel et fonctionnel

La pharmacie a été transformée en un ensemble visuel et fonctionnel, en concevant et en harmonisant minutieusement les éléments structurels du projet, le mobilier et les menuiseries extérieures. Nathalie De Leeuw : “Le plafond est souvent oublié dans le processus de conception, mais dans ce projet, le plafond doré donnait à la pharmacie une dimension particulière. L'utilisation de matériaux et de couleurs donne à la pharmacie une atmosphère conviviale, qui accueille le client et amène le personnel de la pharmacie à avoir un contact personnel très fort avec le client.”

Le pharmacien souhaitait utiliser pleinement l’espace disponible. Pour créer une impression d'espace, les anciennes arches du rez-de-chaussée ont été supprimées et la largeur et la hauteur disponibles ont été pleinement utilisées. La mise en place d’un comptoir en forme de L à l’arrière de la pharmacie a donné plus de profondeur à la pièce. Placer les armoires à tiroirs dans la zone à l'arrière, avec un plafond plus bas,  a également permis de créer d'autres espaces. La surface de plancher disponible a été plus ou moins doublée grâce à ces deux interventions.

Matériaux de récupération

Nathalie De Leeuw : “J'ai choisi de travailler avec des matériaux de récupération 'de caractère'. le plafond grillagé doré a été conçu pour la Générale de Banque à Bruxelles. Il avait été enlevé par Rotor lors de la rénovation du bâtiment, et il est désormais utilisé dans une pharmacie où sa couleur et sa forme procurent une ambiance chaleureuse. Dans le sas d'entrée, on utilise également un sol en granit provenant de la Générale. Sur le mur latéral de l'entrée, on a accroché une oeuvre du photographe Christophe Gevers. Dans le mur faisant face au comptoir, sont incrustés des morceaux de verre coloré du Val Saint-Lambert. Les parties en verre ont été accentuées en plaçant un éclairage LED derrière chaque verre. Le mur avec des morceaux de verre coloré donne davantage de couleur et de chaleur à la pharmacie.”

Tous les matériaux ont été choisis pour leur aspect durable. Des matériaux de récupération ont été utilisés pour le sol, la décoration et le plafond. “Ces matériaux sont luxueux et de très grande qualité car ils proviennent d'un des fleurons parmi les institutions financières belges du siècle passé. Ils cohabitent avec d'autres éléments de mobilier récupérés, tels que les anciennes armoires à tiroirs et les étagères en verre existantes”, conclut Nathalie De Leeuw.


Source: Nathalie De Leeuw